3 conseils pour choisir efficacement ses cosmétiques bio

Autrefois réservées aux femmes allergiques, les cosmétiques naturels sont maintenant de plus en plus tendance. En effet, le label bio présente de nombreux avantages par rapport aux produits industriels. Ils sont tout aussi – voire plus – efficaces, ils sont en plus globalement meilleurs pour la santé et pour le bien-être de notre planète. Le souci est qu’il n’est pas toujours aisé de choisir son produit cosmétique bio. Voici quelques conseils pratiques pour vous aider.

Opter pour des cosmétiques bio labellisés

En faisant des recherches pour trouver un produit cosmétique naturel dans un magasin, sur un site internet ou un blog cosmétique bio, on tombe généralement sur des produits portant les mentions : hypoallergénique, testé dermato-logiquement, ne pique pas les yeux, ou encore pour peaux sensibles. Toutefois, ces mentions n’ont aucun intérêt si elles ne présentent pas l’assurance d’avoir fait l’objet de tests rigoureux ou de suivre des critères de qualité.

C’est pourquoi il est important de se tourner vers les produits cosmétiques labellisés. Ces labels comme Ecocert, Cosmébio, ou Nature et Progrès, constituent un gage de qualité environnementale. Parce qu’ils indiquent que le fabricant du cosmétique labellisé s’est conformé à des règles, afin de garantir que son produit est respectueux de l’environnement et ne contient pas de substances pouvant être nocives pour la santé. En plus, dans de nombreux cas, un organisme de certification indépendant est chargé d’attester du respect des critères.

Identifier les dérivés de pétrole dans les ingrédients

Sur le marché des cosmétiques, il n’est pas rare de trouver des produits (en général non labellisé) dotés de la mention « bio » alors qu’ils contiennent des ingrédients issus du pétrole. Parmi les plus communs, on peut citer : le Paraffinum Liquidum, le Petrolatum, ou encore le Propylène glycol. Ces derniers sont utilisés parce qu’ils sont particulièrement stables et bon marché.

Le problème avec ses composés c’est qu’ils présentent le risque d’être contaminés par des agents cancérigènes lors du procédé de fabrication. En sus, ils sont liés à la hausse des allergies. Par ailleurs, dans le pire des cas, ils sont eux-mêmes cancérigènes et sont des toxines néfastes pour la peau. En addition, ils ne sont en aucun cas respectueux de l’environnement.

Cependant, il faut garder à l’esprit qu’un cosmétique sans label n’est pas forcément mauvais. À titre d’illustration, certains cosmétiques fait-maison présentent de nombreux atouts par rapport aux produits classiques. Le plus important est de décrypter l’emballage du produit et de se référer à sa liste d’ingrédient pour juger de sa qualité.

Prêter une attention particulière aux conservateurs utilisés

Dans le but de prolonger la durée de vie d’un produit, le recours aux conservateurs est nécessaire. Néanmoins, il existe un large éventail de conservateurs autorisés (naturel au synthétique) dans les produits écologiques. Il y en a même qui sont considérés comme suspects depuis ses dernières années. Il s’agit plus particulièrement :

  • des parabènes : ils sont habituellement utilisés pour empêcher la croissance des bactéries et des moisissures dans les produits. Malheureusement, les parabènes seraient à des degrés variables des perturbateurs endocriniens (ou hormonaux), qui peuvent modifier l’équilibre hormonal du corps.
  • du phénoxyéthanol : c’est un conservateur chimique que l’on retrouve dans certains cosmétiques écologiques. Il est toutefois soupçonné d’être toxique pour le système nerveux et le cerveau.
  • de l’alcool benzylique : souvent utilisé dans les produits classiques et naturels, ce conservateur a été associé à un risque potentiel de réaction allergique.